Éditions Fleurs Bleues​​​​​​​
Presse :
« Avec ces saynètes singulières qui oscillent en permanence entre la trivialité du quotidien (et de la pré-adolescence) et la poésie, « Ma Même-pas-belle-mère » réussit à jeter une lumière tendre sur la recomposition familiale, sans jamais tomber dans la facilité. Ces pages douces amères devraient plaire au plus grand nombre mais résonner d’une façon toute particulière dans le coeur de celles et ceux qui ont dû apprendre à apprivoiser – et à aimer même, parfois – les enfants d’un.e autre… »

📰 Tribune de Genève, 10 décembre 2021, Caroline Rieder